Chargement en cours

Une filière locale biologique de céréales anciennes en Alsace

Une filière locale biologique de céréales anciennes en Alsace - France

Ferme Moyses - juin 2018-1.jpg

Kerna ùn Sohma

L’association Kerna ùn Sohma, créée en 2010 en Alsace, a pour mission de préserver les semences anciennes et locales adaptées au terroir alsacien, contribuer à l’autonomie semencière des agriculteurs et des jardiniers, et promouvoir la biodiversité cultivée auprès des professionnels et du grand public. Membre du Réseau Semences Paysannes, Kerna ùn Sohma a créé et suit 4 conservatoires de semences anciennes en Alsace, propose des formations à la multiplication et la conservation des semences, la panification, la réglementation et organise régulièrement des événements de sensibilisation.

 Le projet

Kerna ùn Sohma est à l’origine de la réintroduction des semences anciennes en Alsace. L’association s’est rapprochée de l’organisme Agriculture Biologique en Grand Est et de la ferme Moyses, adhérente de l’association. Cette ferme, située à Feldkirch (Haut-Rhin), représente un modèle de réussite agronomique et économique avec sa large gamme de pains et farines aux céréales anciennes, et fait figure de laboratoire de conservation des semences avec ses 350 variétés de céréales anciennes. Ensemble, ils souhaitent créer une filière céréales anciennes à l’échelle de la région Grand Est, en essaimant le modèle de la ferme Moyses dans d’autres fermes, en élargissant l’offre à de nouvelles espèces, et en les déployant sur le territoire. Kerna ùn Sohma veut également optimiser le suivi de son réseau de conservatoires.

Crédit photo vignette : Ferme Moyses

Galerie Photo

Du premier plan au dernier plan : blé miracle, blé de Galice, blé de Perse, et blé Kamout © Ferme Moyses

Localisation

Le projet se déroule dans les 4 conservatoires de Kerna ùn Sohma en Alsace, à Feldkirch (céréales), Mussig (légumineuses), Wintzenheim (potagères) et Duppigheim (céréales).

Contexte

Jusqu'au début du 19ème siècle, avant les premiers sélectionneurs professionnels, les blés étaient encore ressemés d'année en année, en ressemant toujours le plus beau blé. Ces variétés de pays, dites primitives ou variétés locales, ou encore variétés anciennes, comme le Rouge d’Alsace ou le Poulard d’Auvergne, présentent souvent des rendements faibles, mais sont très rustiques, adaptés à une agriculture sans engrais et sans désherbage, et ont des glutens qualifiés de faibles, et des qualités organoleptiques exceptionnelles. Aussi elles intéressent en majorité des paysans-boulangers bio et quelques paysans-meuniers, ainsi que de nombreux boulangers bio qui souhaitent répondre à la demande croissante de leur clientèle. Or, ces variétés sont encore peu disponibles en production, ce qui implique de construire des filières adaptées.

En 2018, en Alsace, les céréales anciennes représentent autour de 500 tonnes. Une dizaine d’agriculteurs sont impliqués et deux fermes cultivent désormais 100% de variétés anciennes de céréales.

Objectifs du projet

  • Optimisation du réseau des conservatoires de semences anciennes : céréales, fabacées et potagères
  • Structuration de la filière de céréales anciennes dans le Grand Est, en partenariat avec Agriculture Biologique Grand Est et la ferme Moyses à Feldkirch

Résultats attendus et activités

  • Mise en place et entretien des conservatoires, évaluation et sélection des variétés, élaboration et diffusion de fiches techniques sur la sélection participative pour le maintien des variétés de population, visites de conservatoires.
  • Création et animation d’un comité de pilotage et d’un comité de suivi, réalisation d’un état des lieux des céréales anciennes dans le Grand Est, accompagnement des 5 producteurs multiplicateurs actuels et identification des opportunités de mise en marché, organisation de formations professionnelles et grand public, de rencontres techniques entre les agriculteurs des réseaux semences anciennes en Alsace et dans les régions voisines et d’un événement grand public sur les variétés anciennes.

Parties prenantes

Partenaires financiers :

  • Région Grand Est

Partenaires techniques :

  • Agriculture Biologique en Grand Est
  • Ferme Moyses
  • ISARA : recrutement d’une apprentie ingénieure agronome
  • Associations L’Or des Graines, en Lorraine, et Graines de Noé, en Bourgogne
  • Commune de Muttersholtz : mise à disposition de terrains
  • Les agriculteurs Albert Haug et Richard Heckmann : mise à disposition de surfaces agricoles
  • Boulangers et paysans-boulangers alsaciens : prêts de fournils pour les formations

Financement

La fondation Terra Symbiosis soutient le projet à hauteur de 2 500 € pour l'année 2019, pour financer le matériel de gestion et le suivi des conservatoires.

Pour participer aux projets

Pour soutenir l'action de la fondation Terra Symbiosis, vous pouvez faire un don par courrier et par chèque :

1. Télécharger le formulaire de don.

2. Renvoyer le formulaire accompagné de votre règlement (chèque) par courrier à :

FONDATION TERRA SYMBIOSIS
4 rue Wencker
67000 Strasbourg

Actualités du projet

Pas d'actualités pour le moment

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation notamment l’utilisation de cookies afin d'améliorer la qualité de vos visites et réaliser des statistiques.
Mentions légales / Politique de confidentialité X