Chargement en cours

V'Île Fertile : une ferme participative en plein Paris

V'Île Fertile : une ferme participative en plein Paris - France

Confe?rence compost.jpg

V'ILE FERTILE

V’île Fertile et le projet de ferme participative à Paris ont germé en 2013 dans un jardin partagé du XXe arrondissement où quelques adhérents ont échangé leur désir de donner plus d’ampleur et d’ambition au concept d’agriculture urbaine. 

Ses membres ayant tous eu des expériences associatives dans le secteur de l'agriculture urbaine (Locavore, Colibris, Incroyables Comestibles, etc.), l’association se donne pour but d’expérimenter et de promouvoir l’agriculture urbaine écologique. Elle met en avant la production locale de nourriture biologique, la vente en circuit court sous forme de panier ou de repas, la sensibilisation et la formation au maraîchage, le développement des échanges tout au long du cycle de production et, enfin, la conservation et la diffusion de variétés anciennes. 

LE PROJET

L'appel à projet « Végétalisation innovante » de la ville de Paris a créé le terreau propice à l’éclosion du projet d'agriculture urbaine de V'île fertile. Lauréate avec sa micro-ferme maraîchère urbaine valorisant les déchets organiques urbains, l'association s'est vue fournir un terrain pendant au moins 3 ans par la ville pour la mise en place de son projet.

La ferme a pour objectif de créer un cercle vertueux entre l'utilisation des déchets urbains (les invendus des marchés, les déchets d'élagage, le crottin des haras) et leur transformation en engrais organique, paillis (BRF) pour améliorer le sol, économiser l'eau et réaliser des couches chaudes pour hâter les cultures. La ferme sera à la fois un lieu de production alimentaire et de pédagogie avec des ateliers pour les plus jeunes autour des questions en rapport avec l'alimentation et l'écologie. 

Galerie Photo

14485741977_6c0c61d994_b.jpg
14669887034_1e2f3abf26_b.jpg
Bourrache.jpg
Enfants a? la ferme.jpg
La ferme.jpg
Re?glement des aspergeurs.jpg

Localisation

Le projet est réalisé à Paris, dans le jardin d’Agronomie Tropicale René Dumont à proximité de la serre tropicale du Parc de Vincennes. Le terrain alloué représente 600 m² cultivables sur une parcelle de 900 m². Un pavillon rénové petit à petit sert de lieu d’accueil. 

Contexte

A Paris, depuis près d'un siècle, le végétal n'est plus qu'ornemental. En raison de l'affaiblissement des liens entre campagnes et grandes villes, nombre d'enfants de la capitale ne savent plus ce qu'est une betterave ou un poireau. Les métiers de la production maraîchère y ont disparu mais les volontés individuelles et politiques de réinventer une production alimentaire en ville y sont désormais très vives en raison des crises sociales et environnementales.

Ainsi quatre adhérents d'un jardin partagé ont conceptualisé le projet, souhaitant donner plus d'ampleur au concept d'agriculture urbaine à Paris, passer de l'agrément à la production, du flâneur-cueilleur au glaneur-cultivateur. Des fermes urbaines productives et rentables existent à Cuba ou en Amérique du Nord, mais pas encore à Paris, où elles restent à l’état de projet. 

Objectifs du projet

L’objectif général est la mise en place d’une ferme maraîchère bio valorisant différentes sources de déchets organiques urbains : les invendus du marché, le broyat issu des élagages et le crottin des haras de la capitale.

L'association souhaite apporter une proposition de réponse à quatre enjeux actuels :

  • la demande sociale et environnementale d’une alimentation saine et goûteuse ne faisant pas appel à des intrants chimiques,
  • une baisse de la dépendance aux énergies fossiles dans la production alimentaire,
  • une gestion économe de la ressource eau,
  • la réduction du volume des déchets.

Résultats attendus et activités

Production de légumes :

L’association vise une production d'une tonne par an pendant les premières années. L’objectif est de mettre en place un système de production bio-intensif en s’inspirant des techniques de Jean-Martin Fortier ou des maraîchers parisiens du 19ème siècle. Il s’agit de favoriser au maximum la vie du sol par un apport important de matière organique. Le fait de cultiver manuellement permettra de densifier les productions dans l’espace et dans le temps par des cultures associées et davantage de rotations.

Compostage de déchets organiques et amélioration du sol :

Le but est de collecter les invendus des marchés et le crottin et de les composter selon plusieurs techniques : couches chaudes, vermicompostage, compostage en bac, en andains et en place sous forme de paillage. Ils espèrent collecter 7 tonnes de déchets par an.

Des ateliers pédagogiques pour enfants et des formations pour adultes :

L’objectif est de former au jardinage, au maraîchage et au compostage. Les formations seront animées par des professionnels du maraîchage, du compost, des fruitiers. Ces formations théoriques et pratiques seront à destination des bénévoles de la ferme mais aussi de toute personne désirant une approche professionnelle de ces sujets. L'association prévoit d'accueillir : 

  • une centaine de stagiaires lors des formations (10 participants à 10 formations)
  • 200 enfants (10 ateliers de 20 enfants) 

Parties prenantes

Le terrain est prêté par la Ville de Paris. D’autre part, outre les associations amies liées à la conceptualisation du projet - Jardin Pluriel, Vergers Urbains -, des partenaires soutiennent le projet de manière diverse (diagnostic gratuit de plomb dans le bâtiment, restauration de la serre, etc.). 

Financement

Le projet, animé par des bénévoles, est estimé à 27 000 €, notamment pour un financement en matériel (serre, outils, installations diverses). La fondation Terra Symbiosis soutient le projet à hauteur de 3 000 € pour l’année 2014. 

Pour participer aux projets

Pour soutenir l'action de la fondation Terra Symbiosis, vous pouvez faire un don par courrier et par chèque :

1. Télécharger le formulaire de don.

2. Renvoyer le formulaire accompagné de votre règlement (chèque) par courrier à :

FONDATION TERRA SYMBIOSIS
4 rue Wencker
67000 Strasbourg