Chargement en cours

Les Graines de L'Espoir (phase 1)

Les Graines de L'Espoir (phase 1) - Inde

champ de moutarde chez Kashi ram.JPG

SOLIDARITE ET NAVDANYA

Créée en 1980, SOLIDARITÉ est une association de loi 1901 dont la mission est de participer à la réduction du chômage rural et à la satisfaction des besoins essentiels des populations les plus défavorisées, les peuples autochtones et tribaux, les petits paysans et les sans terre.

L’association travaille depuis 30 ans au service des exclus en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud et en Europe. Au Sud, elle travaille exclusivement avec des associations et des mouvements locaux et encourage des programmes sur plusieurs années afin d’aider les populations à conquérir leur autonomie. Au Nord, elle participe à l’information et à la sensibilisation du public sur les inégalités dans le monde et sur la critique du développement.

Les associations Solidarité et son partenaire indien Navdanya, sous la houlette de Vandana Shiva, récipiendaire du prix Nobel alternatif ont toutes les deux un rôle de catalyseur, intervenant pour créer des prises de conscience pour soutenir l'agriculture biologique et soutenir les besoins essentiels des populations les plus défavorisées.

 

LE PROJET

L'Inde est paradoxale : si elle bénéficie d'un réel développement économique, le fossé entre les Etats riches et pauvres, entre les zones urbaines et rurales se creuse. Les crises alimentaires, la pauvreté et les changements climatiques qui menacent les petits agriculteurs qui restent les plus pauvres de l'Inde sont réels.

 

L'objectif global du projet « Les Graines de l'Espoir » est donc d'assurer et améliorer les moyens de subsistances durables des petites communautés paysannes en créant un plan de sécurité écologique et économique des communautés marginalisées tout en conservant la biodiversité et préserver les semences traditionnelles.

 

Ainsi, ce sont 13 villages dont 200 agriculteurs et leurs familles et 3 000 enfants qui bénéficieront directement du projet à travers formations professionnelles, banques de semences, jardins communautaires et dans les écoles.  A travers des festivals et d'une marche nationale, le projet souhaite toucher 40 000 personnes à l'importance de la souveraineté alimentaire.

Galerie Photo

IMG_1418.jpg
Vermicompost - small.jpg
C?cole nayagaon- plantations depuis 3 mois,moment de planter les lC?gumes.JPG
gireesh et planches de formation 1.JPG
P1130972.JPG
IMG_1486.jpg

Localisation

Inde, Uttarakhand (Nord-Ouest), District de Dehra Dun, Block de Sahaspur et Vikasnagar.

Contexte

Malgré le développement économique positif de l’Inde et l'existence d'un État de droit, le fossé entre les Etats riches et pauvres et entre les zones urbaines et les zones rurales du pays se creusent. 60% de la population seulement est alphabétisée et près de la moitié des pauvres en Inde - soit environ 133 millions sont concentrés dans le Nord.

Dans l’Etat de l’Uttarakhand, Etat de mise en œuvre du projet situé au Nord-Ouest de l’Inde, environ 75 % de la population dépend de l'agriculture. La région toutefois ne dispose que de 14% de terres cultivées dont la majorité des terres agricoles (9,5%) se trouve dans la partie vallonnée de l’Etat, particulièrement dépendante des variations climatiques extrêmes.

Ainsi l’Uttarakhand a été fortement touché par des catastrophes climatiques ces cinq dernières années dont de graves sécheresses répétées : en 2009, l’Etat a subi un manque d’eau de 42%. Les conséquences ont frappé durement les communautés rurales, l’accroissement de la pauvreté et de la faim dans cette zone ayant engendré de graves problèmes sociaux : le nombre de jeunes ruraux qui migrent de plus en plus dans les villes est en constante augmentation, venant ainsi gonfler la population des bidonvilles. De ce fait, les cas de traite, travaux et servitude des enfants sont également en augmentation.

La crise alimentaire, la pauvreté et les changements climatiques qui menacent les petits agriculteurs, les plus pauvres de l'Inde et leurs communautés sont des problématiques interconnectées : en détruisant les cultures de conservation, les systèmes de production durable et de consommation, les menaces à la biodiversité sont devenues des menaces à la survie même des agriculteurs.

Au sein de l’Uttarakhand, cette région montagneuse bénéficie d'une réserve de biodiversité importante, rare et sauvage. Il apparaît majeur de mettre en place des politiques de conservation de la biodiversité appropriées et de promouvoir l’agriculture biologique, deux actions qui permettront de créer une agriculture durable et plus rentable dans la zone.

Objectifs du projet

L’objectif global du projet est d’assurer et améliorer les moyens de subsistances durables des petites communautés paysannes en créant un plan de sécurité écologique et économique des communautés marginalisées tout en conservant la biodiversité et préserver les semences traditionnelles.

Les objectifs spécifiques sont les suivants :

  • Créer un plan de sécurité écologique et économique des communautés marginalisées
  • Conserver la biodiversité/ Préserver les semences traditionnelles
  • Renforcer les capacités des communautés marginalisées / conscientisation communautaire.

Résultats attendus et activités

Formations professionnelles :

  • Soutien à 50 fermes pour une transition vers une agriculture biologique.
  • Soutien au réseau féminin de conservation des semences (formations à l’agroécologie, conservation de la biodiversité, nutrition et plantes médicinales, transformation alimentaire et marketing, droits et responsabilisation des femmes) - 100 paysans deviennent gardiens de semences.

Création d’infrastructures de soutien pour la préservation de la biodiversité et la promotion de l’utilisation rationnelle des ressources naturelles

  • 13 registres communautaires de biodiversité participatifs pour protéger la biodiversité et les connaissances traditionnelles,
  • 1 centre de conditionnement pour développer la production de semences,
  • 1 banque de semences, 1 pépinière et 39 unités d’engrais biologiques,
  • 200 systèmes d’irrigation et de récupération d’eau,
  • 13 jardins communautaires féminins,
  • 3 jardins de démonstration dans 3 écoles, touchant 3 000 enfants.

Sensibilisation

  • Organisation de 2 festivals et d’une marche nationale afin de sensibiliser la population aux droits sur les semences des paysans, symbole de leur diversité agricole, touchant 15 000 personnes.

Parties prenantes

Depuis 10 ans, Solidarité est en contact permanent avec l’équipe de Navdanya à travers des échanges, l’envoi de stagiaires européens, l’organisation de campagnes communes et de conférences. Suite aux expériences passées, il est apparu nécessaire aux deux organisations de s’associer sur un projet afin de proposer des alternatives concrètes à la crise alimentaire et climatique actuelle que subit l’Inde.

Le rôle principal de Navdanya sera de coordonner le projet sur place et d’offrir un appui technique. Solidarité se chargera du suivi, de l’évaluation technique et comptable et de la communication du projet.

Financement

La fondation Terra Symbiosis participe à hauteur de 30 000 € pour les 3 années du projet.

Pour participer aux projets

Pour soutenir l'action de la fondation Terra Symbiosis, vous pouvez faire un don par courrier et par chèque :

1. Télécharger le formulaire de don.

2. Renvoyer le formulaire accompagné de votre règlement (chèque) par courrier à :

FONDATION TERRA SYMBIOSIS
4 rue Wencker
67000 Strasbourg