Chargement en cours

Perspectives 2014 du Projet "Les graines de l'espoir" en Inde

Perspectives 2014 du Projet "Les graines de l'espoir" en Inde

Vermicompost-small.jpg
dim. 4 mai 2014

Association : Solidarité

Le projet Les Graines de L’Espoir mis en place avec l’association Navdanya vise à assurer la souveraineté alimentaire des communautés marginalisées par la réappropriation de leur droit à exercer un modèle respectueux de la biodiversité. Le projet a débuté en 2011 à la demande des agriculteurs de la zone. Il s’étend sur 13 villages ruraux pauvres du district de Dehra Dun dans la région de l’Uttharakand en Inde, région qui bénéficie d’une réserve de biodiversité importante et rare.

Les objectifs du projet :

Les objectifs globaux du projet consistent d’une part à améliorer les moyens de subsistances durables des petites communautés paysannes par la création d’un plan de sécurité écologique et économique des communautés marginalisées et par la conservation de la biodiversité et des semences traditionnelles.

D’autre part, il a pour objectif le renforcement des communautés marginalisées et de la conscientisation communautaire.

Les résultats :

La première année de projet a permis de poser les bases d’un mode de fonctionnement communautaire dans les 13 villages cibles favorables à la conversion locale des agriculteurs à l’agroécologie et à la protection collective des ressources naturelles.

La deuxième année de projet a permis le renforcement continu des capacités des femmes avec la formation de 300 agriculteurs dont 95% de femmes à l’agroécologie et la création de 100 fermes modèles. Cette deuxième année a également permis la maitrise et l’entretien des infrastructures de première année et la mise en place de nouvelles infrastructures : 13 banques de semences ont été créées, ainsi qu’une pépinière et 50 systèmes d’irrigation et récupération d’eau. 100 unités d’engrais ont été distribuées et la production de légumes dans la zone est ainsi passée de trois à quatre variétés en moyenne à plus grâce au projet.

Enfin des activités de transformation alimentaire et de promotion des produits ont continué à se développer afin de valoriser cette production biologique et d’accroitre les revenus des agriculteurs : un séchoir et 2 machines de conditionnement ont été installés et 80 femmes paysannes ont été formées à la transformation de produits biologiques locaux pour leur consommation et leur commercialisation.

Perspectives du projet en 2014 :

Pour cette troisième année, les activités de promotion des produits par leur transformation et leur commercialisation devront être renforcée. 150 femmes paysannes vont être formées à la transformation de produits biologiques locaux pour leur consommation et leur commercialisation dans le réseau local et national de commerce équitable soutenu par Navdanya. Cette année prévoit également le suivi des 300 agriculteurs formés pour la pérennisation de leurs pratiques ; en agroécologie ainsi que dans le processus de conservation des semences et afin d’assurer que les 100 fermes modèles puissent continuer dans une dynamique de formation de nouveaux agriculteurs intéressés. Enfin cette année permettra une évaluation des résultats par des mesures quantifiables pertinentes.

Les résultats attendus sont notamment les suivants :

  • Les bénéficiaires sont formés à l’agriculture biologique et les jardins potagers sont autonomes.
  • Au moins 250 femmes formées dans les jardins communautaires et à la transformation des productions biologiques ont gagné en autonomie et augmentent leurs revenus.
  • 13 banques de semences sont en fonctionnement et gérées par des femmes et 100agriculteurs deviennent des gardiens de semences.
  • 1 000 enfants sont sensibilisés à la nutrition et la biodiversité via les jardins de démonstrations et ont une alimentation plus diversifiée.
  • 10 000 personnes sont sensibilisés à l’agriculture biologique, ont accès au marché local du bio, et bénéficient des modèles des fermes tenues par les autres agriculteurs formés.
  • 30 000 personnes sont sensibilisées à la souveraineté alimentaire via les campagnes, les festivals, etc.

Grâce au projet, les paysans sont sortis des schémas de dépendance économique, au marché local comme aux semences industrielles et intrants chimiques. La valorisation de leur production et amorcée. L’atteinte des objectifs généraux du projet est en très bonne voie :

  • La préservation des semences est un principe intégré par les acteurs du projet avec de bon processus locaux en cours de pérennisation.
  • La préservation de la biodiversité locale et les variétés cultivées ont été démultipliées grâce au projet.
  • La souveraineté alimentaire devient une réalité, puisque la quasi-totalité des bénéficiaires n’achètent plus leur légumes ni leur graines sur le marché.
  • Enfin la conscientisation communautaire commence à devenir un acquis du projet.